In

Mon interview de maman ...

Que signifie pour vous le fait d’être mère ?

Tout ! Mais bien évidemment je ne l’imaginais pas avant de prendre mon fils dans les bras. C’est un « état », une évidence, un devoir, une prise de conscience, un rêve,…

Être une maman issue de la diaspora africaine en France, est-il plus difficile pour élever un enfant ? A quel titre ?

Je suis Haïtienne, Caribéenne, antillaise, je suis française aussi et bien entendu impossible de passer sous silence mes racines Africaines. En ce qui me concerne cela n’est évidemment pas plus difficile d’élever un enfant ici. Je vis en France depuis l’âge de 4 ans, vivre ici est plus qu’un choix. Je n’en oublie pas pour autant mes origine, on s’adapte à son environnement, c’est nécessaire, un impératif de survie. Mon objectif est que mon fils porte en lui, tout comme moi, toutes les richesses culturelles de son métissage. Nous vivons des heures particulières en ce moment en France, l’actualité nous ramène bien (trop) souvent à notre « différence », mais je n’ai pas peur car j’ai maintenant la responsabilité de rendre mon fils le plus tolérant possible. Le combat peut sembler perdu pour nous, mais il est l’avenir et j’ai confiance en lui, en eux …

Comment conciliez-vous rôle de maman et vie professionnelle ?

Aie aie, et bien je fais avec, je culpabilise de ne pas rester plus tard au bureau devant la masse de travail, mais je culpabilise plus encore de ne pas rentrer assez tôt à la maison pour profiter ne serait-ce qu’une demi-heure de mon fils avant son coucher… bref je suis une maman qui travaille ! Je fais avec, je fais comme des milliards d’autres femmes, j’assume avec détermination tous mes rôles : salariée, maman, compagne, sœur, fille, amie… C’est cela la vie… Bien entendu il y a ici et là des moments plus tendus, du stress, des incertitudes, … je les juge normaux, mais je ne me décourage jamais car j’ai bien trop conscience de la chance qui m’est donnée de n’avoir comme difficulté principale dans l’éducation de mon fils, que le manque de temps. D’autres vivent en temps de guerre, d’autres des situations de grandes précarités, … Je concilie donc sans trop me plaindre mes différents rôles.

Quelles sont les valeurs essentielles pour vous à transmettre à vos enfants?

Il y en a tellement ! Mais si je devais choisir ce serait cette aptitude inégalée au  partage, à la générosité ! Dans une monde où l’individu s’isole de plus en plus, se cache, se protège, n’existe parfois que derrière un écran d’ordinateur, je souhaite du plus profond de mon cœur parvenir à donner à mon fils l’envie d’aller vers les autres, l’envie de transmettre et l’envie d’apprendre des autres. Cela passe de mon point de vue par le voyage, l’expérience de l’autre, la découverte de pays, de modes de vie différents, de mœurs et de coutumes différentes, d’exploration… Je pense que les personnes altruistes sont douées du pouvoir de ressentir l'autre.

Un conseil aux futures mamans ?

Je préfère ne pas parler de conseil mais de point de vue, elles vont en recevoir tant et tant des conseils qu’elles vont finir par ne plus savoir quoi en faire. Alors ma recommandation est la suivante : laissez-vous guider par votre cœur ! Faites-vous confiance ! Vous êtes sa maman, bébé le sait, le sent… la nature est bien faîtes il vous aime d’un amour inconditionnel, c’est l’instinct ! Je sais combien l’arrivée d’un enfant est un bouleversement au sein d’une famille, on est assaillit de visites, c’est normal et souvent rassurant de ne pas être seule mais personnellement, contrairement à beaucoup de jeunes mamans autour de moi, à l’arrivée de mon fils, j’ai eu besoin d’être seule avec lui. Pour que nous nous apprivoisions l’un l’autre, je n’avais pas envie de parler de lui à d’autres sans le connaitre dans les moindre détails… on a bien le temps de l’introduire en société n’est-ce pas ! 

Que voudriez-vous que vos enfants retiennent de vous ?

Edgar Alan Poe écrivait « J’entends au-dessus de moi dans les cieux les anges qui chantent entre eux Ils ne peuvent trouver de mot d’amour plus grand Que celui-ci : Maman” tout est dit … Derrière le mot maman il y’a toute la tendresse du monde. Mon plus grand bonheur serait qu’il comprenne que quoi qu’il se passe dans sa vie, de bon comme de mauvais, je serai toujours, toujours, toujours auprès de lui. Je suis dans son équipe, je suis sa capitaine, sa co-équipière, sa remplaçante, son arbitre aussi, … je suis lui car il est moi. Je ne souhaite qu’une chose qu’il retienne que je l’aime. 

0 comments:

Publier un commentaire

Leave a message ...