Du rififi dans mon dressing

dimanche, janvier 29, 2017



Oui, il fut un temps, bien lointain à présent, où mettre mon corps en avant par le choix de mes tenues me paraissait primordial. Aujourd'hui seuls comptent le bien être et mon l'allure bien entendu ! Je ne compte plus les fois où, plantée devant ma garde robe, je renonce du regard à porter telle ou telle fringue, échaudée par ma dernière expérience avec ces pièces sur le dos : trop serrée, trop courtes, trop sexy, ... non, non, non, je n'ai plus envie de m'habiller de telle sorte que la journée me semble interminable tant je baigne dans mon inconfort.

Maturité me direz vous, et bien en fait je ne pense pas. Simplement une ferme volonté de prioriser des pièces que j'aime et que je pourrais porter longtemps et cela qu'importe le "moral de mon corps". Adepte de la méthode Konmari, la déesse japonaise du rangement dont la lecture de l'ouvrage "La magie du rangement" m'a fait le plus grand bien,(je vous en parlais déjà ICI il-y-a un an) j'ai fais un tri drastique dans ma garde robe, jetant ou donnant sans complexe mes vêtements amoncelés depuis des années et pourtant si peu portés. Quel bien cela fait d'y voir clair, c'est curieux comme faire le vide sur ses étagères empli le coeur et la tête d'un apaisement tout naturel. Les bienfaits vont bien au delà d'un simple gain de place, la force mentale que cela demande démultiplie le champs des possibles. C'est une affirmation de soi, c'est en cela que j'ai aimé cette expérience inédite par son ampleur, mais pas si nouvelle pour moi qui suis loin être une accumulatrice (on ne parle plus fringues là hein !)

C'est allégée de quelques kilos de pulls, jupes, t-shirt, pantalons, sous-vêtements, ... que je redécouvre mon propre style. Je n'ai gardé que des pièces dont je suis certaine de faire bon usage. Des vêtements qui me font du bien, des couleurs qui m'illuminent, des formes adaptées à mon corps et des pièces chouchoutes qui me boostent immanquablement. Et puis je dois dire que j'ai poussé plus loin la réflexion, il ne s'agit pas que d'un simple tri pour repartir de plus belle vers une nouvelle frénésie de consommation, mon statut de mère me donne de nouvelles responsabilités y compris dans la manière dont j'aborde mes achats. Plus pour lui et moins pour moi c'est une évidence, mais mieux pour nous deux c'est une obligations. Une choix de vie qu'il me faut lui transmettre. Faire de lui un petite être averti et réfléchi une tâche ardue qui ne peut que commencer par un travail sur moi même. Combien de vêtements achetés et portés qu'à de trop rares occasions ? Combien de pulls achetés à la va vite et dont on sait qu'il vont boulocher avant qu'on est eu le temps de dire ouf ? Combien de jupes achetées dans la perspective d'être portées au coeur de l'été dans son lieu de villégiatures alors que l'on sait pertinemment que l'on va passer ce dît été en mini jean et t-shirt ? Combien de t-shirts achetés parce que justement on en a jamais assez ... bref que de gaspillage ! C'est bien simple maintenant, même une fois mon tri effectué je continue ma besogne quotidiennement : en pleine séance shopping évidemment, je ne sélectionne que ce qui me plait profondément, qui fait battre mon coeur, croyez moi mon panier s'est considérablement allégé ; et à la maison après une lessive, au moment de plier pour ranger mon linge, le tri continue encore : si une pièce me fait douter, hop elle disparait aussitôt de mon dressing !

On passe son temps à courir après soi, on se cherche, et en matière de style c'est une réalité qui peut perdurer des années durant. Trier, y voir clair, ne garder que l'essentiel est une manière idéale de se trouver et d'identifier sa personnalité. Il est évident qu'une certaine cohésion va finir par surgir de ce tri, des formes, des tons, des tendances, émergent et c'est ainsi que l'on finit par se découvrir ou bien se redécouvrir. Noyée saison après saison par l'émergence de nouvelles modes, on s'était comme qui dirait perdue, prise au jeu de la tendance, le besoin de s'affirmer apparait comme secondaire et n'est-ce pas dommageable pour son esprit ?

Alors oui c'est un fait, j'ai beaucoup moins de vêtements, mais la vérité est que ceux qui ont survécu à la grande opération me procurent tellement plus de joie, ... et mon style me fait de nouveau la cour, le bohème chic s'accroche à ma peau et conforte ma personnalité.

Voilà donc ici un exemple concret d'un look et de trois pièces qui font battre mon petit coeur :
Une robe transparente Zara, mon perfeco Eleven Paris, et mes bottes couleur Camel Jonak ! Un trio gagnant qui n'est pas prêt de déserter ma garde robe.

 Je porte : 
  • Une robe transparente Zara, en dessous de laquelle j'ai opté pour un jeans Zara Kaki taille haute et un t-shirt manche longue Uniqlo, 
  • Mes bottes Camel Jonak qui ont au moins 6 ans maintenant,
  • Mon perfecto Eleven Paris
  • Un chapeau Monoprix


You Might Also Like

1 comments

Leave a message ...

Revele-toi sur Facebook